Une vie ailleurs Index du Forum
Une vie ailleurs
Ufologie, Paranormal et sciences inexpliquées
 
S’enregistrer
FAQRechercherMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion

L'Affaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Une vie ailleurs Index du Forum -> CAFÉ / PHILO -> Espace débat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sugulan
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2011
Messages: 211
Localisation: Ploz
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 2 Avr - 23:26 (2012)    Sujet du message: L'Affaire Répondre en citant

Affaire dite "Tueries de Toulouse"

Chronologie des faits :


Les faits se sont déroulés sur 21 jours...

11 mars 2012 : un premier militaire est tué à Toulouse
 
Un parachutiste de 30 ans, Imad Ibn Ziaten, sergent-chef au 1er Régiment du train parachutiste de Francazal, est tué vers 16 h 00 dans un quartier résidentiel de Toulouse.
On apprendra plus tard que Mohamed Merah l'a piégé sur internet, via un site de petites annonces dans lequel la victime vendait sa moto. Il avait indiqué sur son annonce sa profession, c'est pour cette raison que le tueur l'a choisi.
Mohamed Merah se rend en scooter au rendez-vous et tire au moins une balle en pleine tête de sa victime, après lui avoir dit : "Tu tues mes frères, je te tue !"
Il s’enfuit sur son deux-roues sous les yeux de promeneurs.
 
15 mars : deux parachutistes sont tués à Montauban
 
Peu après 14 heures, deux parachutistes du 17ème RGP, Mohamed Legouad et Abel Chennouf, âgés de 24 et 26 ans, sont tués en pleine rue, devant un distributeur de billets proche de leur caserne. Un troisième est grièvement blessé. Le tireur, vêtu de noir et casqué, conduit un scooter sombre de très grosse cylindrée.
Rapidement, les deux affaires sont reliées. La même arme, de calibre 11,43, a servi à tirer sur les quatre parachutistes de Toulouse et Montauban. De plus, deux des victimes sont d’origine maghrébine et le quatrième est un Guadeloupéen.
La chasse à l'homme commence.
 
19 mars : fusillade dans une école juive
 
Ce matin-là, vers 8 h 00, un homme casqué, à scooter, tire sur un groupe d'enfans qui attend là le car de ramassage scolaire, à proximité immédiate du collège-lycée juif Ozar Hatorah, à Toulouse. Il tue un enseignant de 30 ans, Jonathan Sandler, ses deux enfans de 3 et 6 ans puis il poursuit jusque dans le collège une fillette de 7 ans, la fille du directeur du collège, avant de l'abattre à bout touchant.  
Il utilise un pistolet-mitrailleur, qui s’enraye, puis une arme de calibre 11,43, le même qui a servi pour tuer les parachutistes.
Dans la même journée, le président Nicolas Sarkozy se rend sur place et décrète le plan vigipirate "écarlate", le plus haut niveau, jamais encore déclenché.
Le parquet antiterroriste de Paris est saisi. Les principaux candidats suspendent leur campagne présidentielle. Le monde entier s’indigne.
 
20 mars : recueillement dans les écoles et poursuite de l’enquête
 
Une minute de silence est observée dans les écoles à la demande du président Sarkozy. Le parlement s’y associe.
Un avion emporte en Israël pour y être inhumés les corps des victimes de l’école juive de Toulouse, accompagnés d’Alain Juppé.
Deux cents enquêteurs procèdent à des centaines d’auditions.
 
21 mars : intervention du RAID
 
Un Français d’origine algérienne de 24 ans se revendiquant d’Al-Qaïda, retranché à Toulouse dans un pavillon de la Côte pavée, est cerné par le Raid, à partir de 3 h 10 du matin. Deux policiers sont blessés. Des négociations s'engagent avec le suspect qui convient d'une reddition dans les heures à venir. Les pourparlers dureront 32 heures.  
Les funérailles du rabbin-enseignant et des trois enfants tués ont lieu à Jérusalem. Un hommage national est rendu à Montauban en présence de Nicolas Sarkozy, de François Fillon et des principaux candidats à la présidentielle.
Le dialogue est rompu entre le tueur retranché et les négociateurs du Raid à 22h45.
 
22 mars : l'assaut final
 
Après une nuit ponctuée de détonations régulières, les hommes du Raid pénètrent dans l'appartement où se retranche le tueur. Mohamed Merah surgit de la salle de bain et tire sur les policiers, à l'aide plusieurs armes. Les échanges de coups de feu, très violents, vont durer cinq minutes. Il saute par la fenêtre et est abattu avant de retomber au sol.
Son corps est autopsié dans l'après-midi.
Sa famille, sa mère et ses frères et soeurs sont toujours en garde-à-vue.


Source : http://midi-pyrenees.france3.fr/info/La-chronologie-des-evenements-73084584…





Traitement des évènements par la presse écrite et télévisuelle:




Tentons de voir les choses telles qu'elles nous ont été fournies.



En premier lieu, les meurtres de plusieurs militaires, à dates rapprochées, dans la même région.


Ce que la presse semble en dire : c'est étrange, une sorte de coïncidence. Les faits ne sortent pas de la rubrique "Faits-divers", bien que relayés au niveau national.


19 mars : 3 enfants sont tués, ainsi qu'un enseignant. Il ne s'agit pas de n'importe quelle école, mais d'une école juive et les victimes en sont parties intégrantes.


La presse s'empare alors de ce drame à force de Unes et de titres impactants.


D'ores et déjà, se crée une ambiance délétère en conséquence de la différence de traitement de l'information entre les meurtres des militaires et ceux de l'école juive. En effet, ce serait mentir absolument que de dire que la réaction (les réactions) entre ces différentes attaques n'ont pas reçu le même traitement de part et d'autre.


Ainsi, dès le 19 mars au matin, nous sommes confrontés à une affaire d'Etat. La presse s'empare du sujet, plus rien n'est important que cet évènement précis.


Comment, dès cet instant, ne pas se demander comment, pourquoi, il fallut attendre cette tuerie faisant d'innocentes et jeunes victimes, pour la considérer comme une "affaire d'Etat"?


Enfin!? Lorsque plusieurs militaires -qui sont, je le rappelle au service de la Nation et en partie représentatifs d'icelle- sont assassinés froidement, pourquoi ne parlons-nous pas déjà, d'affaire d'Etat?


Pourquoi faut-il attendre que des enfants et leur professeur soient assassinés, tout aussi froidement, pour que chacun se réveille, la presse dominante en premier lieu?


Est-ce parce que ces dernières victimes sont juives (et très clairement identifiées en tant que telles, puisque appartenant à l'école Ozar Hatorah?


On est très sincèrement en droit de se poser des questions quant au traitement de l'information lorsque l'on rejoint les deux séries de meurtres, qui nous sont, sans le moindre doute, présentées comme étant le fait du même homme. Pourquoi rien, avant - Pourquoi tout, maintenant??


On pourrait probablement se dire que parce que des enfants furent touchés, tombés, alors cela méritait-il la Une... On pourrait...




Malheureusement, à nul instant n'a-t-il été possible de ressentir un véritable recueillement vis à vis de ces différentes victimes. En effet, la presse à scandale s'étant emparée des faits - et réalisant superbement son boulot, soit dit en passant - toute véléité de compassion était déjà sous terre.


Des voix s'élèvent, certes discrètes, qui remarquent cette différence de traitement entre les meurtres de Montauban et ceux de Toulouse. Elles sont immédiatement étouffées, et même au-delà déniées, n'étant considérées que comme un "antisémitisme larvé"...




Nous sommes bien dans cette affaire, devant une reconnaissance de l'antisémitisme primaire. Les militaires victimes précédemment n'étant que des symboles des guerres occidentales contre les mulsumans.


C'est bien ce qu'on souhaite nous faire croire, n'est-ce pas? D'ailleurs, notre (hmmmmmm!) Président de la République n'a-t-il pas lui-même fait savoir très "objectivement" que ces militaires étaient "d'apparence musulmane"!


Bouh! Un crime raciste, sous couvert d'antisémitisme primaire! Quelle horreur!!!!!!!!!!!!!!!!!




Remarquez-vous, que là, tout à coup, nous sommes bien loin de l'abjection des crimes commis, mais au contraire, en plein dans la querelle politique, que dis-je, géo-politique, abjecte que l'on souhaite nous voir intégrer pleinment dans nos vies de tous les jours?


Enfin, comme si la mort de ces personnes, enfants, militaires, professeur, n'étaient qu'un détail (Tiens! Ca me rappelle un truc!) dans l'histoire de notre humanité!


Il nous faut gober et croire, et accepter, sans trémousser le moins du nez, pour rentre dans ce "nouvel ordre mondial" que notre ami Sarko a réussi à nous re-glisser au passage!


Beurk! Beurk! Beurk! Et mille fois Beurk!


Revenons-en donc aux faits!


Que s'est-il donc passé lors de ces 32 (Si! Si! Trente-Deux) heures de siège de l'appartement du suspect désigné coupable, Mohammed Merrah?


Personne ne savait rien. Il y avait un témoignage d'une femme (Martine) Ayant vu le tueur et le signalant comme corpulent et portant un tatouage sur le visage. C'était tout au début...Depuis, plus aucune nouvelle de cet étrange témoignage. C'est sur que MM ne correspondait pas au profil.


On a eu droit à pléthore de "dépêches" nous informant que l'enquête progressait vitesse grand V, que l'on tenait presque le coupable, que ceci et que cela... Braavo la police! Non! Mais, Si!!!! Sincèrement!!!!




Bref, enfin non! Raid!


Vlan! Collé devant l'immeuble de Momo!


Et on papote, et on papote.... Et, pis! Finalement, on arrive à virer tout le monde de l'immeuble, et du voisinage. Ben...heu...Ouais...Les témoins (gênants), c'est dangereux pour eux, ça va être chaud, là!!!!!




On attend... Ah! Putain! qu'es-ce qu'on attend!!!!! Le 9/11 à côté, c'est de la gnognotte, aucun suspens!!!! Pfff!


Nan! Nan! Nous, on est au aguêts! Ben, attends, faut pas déconner, tout de même! Ca fait 28 heures qu'on est collés à BFM TV et qu'on se coltine les mêmes spécialistes! Y s'rait p'têt temps que ça se bouge un peu, nan???


Bingo!!!!!


Ca fait plus d'une journée qu'ils blablatent avec lui, mais, là! Ils viennent de lui tirer une balle dans la tête (enfin...après qu'il leur en ait tirées 300 sur eux, quand même, hein! On est un héros, ou on ne l'est pas! Han!), après qu'il se soit jeté du balcon dans un geste désespéré (du RDC)! Et là........ Plof...... Tout tombe à plat! Ben, ouais, quoi,merde! Y a plus rien!!!??? L'est mort le mec...




Trop nul comme conclusion!



Ouiiiii! Je sens qu'on est bien d'accord! Ok! Allez! Je m'en vais vous donner de quoi nourrir votre appétit investigatif, parce que le croirez-vous, ou non, cette histoire ne s'érrête pas là!


Pas du tout, là.....
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Avr - 23:26 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Une vie ailleurs Index du Forum -> CAFÉ / PHILO -> Espace débat Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen