Une vie ailleurs Index du Forum
Une vie ailleurs
Ufologie, Paranormal et sciences inexpliquées
 
S’enregistrer
FAQRechercherMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion

Energie Solaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Une vie ailleurs Index du Forum -> SCIENCES & PARA-SCIENCES -> Techno-Sciences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roots
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 354
Localisation: Ile de France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 12:49 (2012)    Sujet du message: Energie Solaire Répondre en citant

Un four héliothermique qui ne manque pas de sel
Date de publication: 22 février 2012
 
Plus de 40 ans après sa construction, le four solaire d’Odeillo (Pyrénées-Orientales) continue de faire des émules. C'est le cocorico qui vient à l'esprit à la lecture de la présentation de la tour solaire en cours de construction par la société SolarReserve à Tonopah dans le Nevada (Etats-Unis).
Même si elle n’adopte pas la même géométrie que notre four solaire national, cette tour utilise l’énergie solaire pour accumuler la chaleur du soleil dans du sel, et c’est ce qui constitue semble-t-il son point fort. Son fabricant explique en effet que le sel peut atteindre des températures supérieures à 500 °C et conserver sa chaleur pendant quinze heures. Il est ainsi possible de moduler la production de la tour lorsque les demandes d’énergie se font sentir et pas seulement lorsque l’astre du jour la réchauffe.
Pour cela, sa structure de 165 m de haut est éclairée par dix-mille miroirs qui concentrent la lumière du soleil pour y réchauffer ce sel.
Celui-ci est ensuite envoyé, lorsque c’est nécessaire, vers une turbine à vapeur entraînant un alternateur selon un principe classique.
D’après ses promoteurs, cette tour, d’une puissance instantanée de 110 Mw, pourrait produire jusqu’à 500.000 Mwh par an.   



source: http://www.solarreserve.com/


_________________
C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.
http://magnetiseur77.free.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 24 Fév - 12:49 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tobeor
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 335

MessagePosté le: Dim 26 Fév - 22:23 (2012)    Sujet du message: Energie Solaire Répondre en citant

Bonsoir à vous,
Bonsoir à toi Roots,


C'est plutôt ingénieux !…
Il faudrait savoir si cela fonctionne réellement… Si oui !… voici donc un petit tour de force…


Et le sel ?… Doit-il être remplacé à tout bout de champs ou au contraire peut-il être utilisé pendant un laps de temps assez long ?…


Merci bcp pour cette information Roots…  :sourir:
 
_________________
Reprendre par le début, c'est aussi avancer…
Revenir en haut
Roots
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 354
Localisation: Ile de France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Jeu 1 Mar - 00:00 (2012)    Sujet du message: Energie Solaire Répondre en citant

Bonne question Tobeor !  Je n'ai pas réussi à trouver de réponses.

Toutefois quelques infos sur ce sel.... de nitrates.

SOURCE FUTURA SCIENCE


Des scientifiques de l'Institut de thermodynamique technique du centre de recherche aérospatial allemand (DLR) sont parvenus à stocker durablement de la chaleur produite par une centrale solaire. De quoi rendre intéressante cette source dénergie pour les besoins industriels en assurant une production continue, même par temps nuageux...
Développé par l'équipe de Wolf-Dieter Steinmann en coopération avec 13 partenaires de la recherche et de l'industrie (en provenance de cinq pays), un accumulateur de chaleur couplé peut stocker, sous forme de chaleur latente, une partie de l'énergie solaire produite par une centrale thermoélectrique solaire. Grâce à ce système de stockage, la centrale doit pouvoir produire de l'électricité la nuit ou par temps nuageux.
L'accumulateur (à sel de nitrate) est constitué de plusieurs couches de graphite et de matériaux caractérisés par un changement de phase à température quasi-constante, qui permettent un stockage thermique par chaleur latente. Installé sur la plateforme de recherche solaire d'Almeria en Espagne, l'appareil délivre une puissance de 100 kW avec des températures de vapeur d'eau dépassant les 200 °C. Il est capable de stocker la chaleur pendant 10 heures et d'en restituer, en temps voulu, jusqu'à 90 %. Parallèlement, les chercheurs du DLR souhaitent appliquer leur concept de stockage à une installation de 1 MW et atteindre des températures de stockage de plus de 300 °C.




« Avec le concept de l'accumulateur de chaleur latente, on est parvenu à réaliser la condition fondamentale d'utilisation de la chaleur solaire pour les procédés industriels, explique Harald Pandl, du DLR. La vapeur produite à partir d'énergie solaire est bien adaptée par exemple aux procédés de l'industrie des matériaux de construction ou de l'industrie agroalimentaire. »
_________________
C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.
http://magnetiseur77.free.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobeor
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 335

MessagePosté le: Ven 23 Mar - 22:21 (2012)    Sujet du message: Energie Solaire Répondre en citant

De puissantes éruptions solaires annoncent l'imminence d'un inquiétant pic d'activité solaire
16 mars 2012,






Début mars 2012, d'importantes éruptions solaires ont généré des tempêtes géomagnétiques qui ont touché la Terre avec des effets heureusement limités. Toutefois, elles annoncent l'imminence d'un pic d'activité solaire dont les conséquences pourraient être sérieuses.

La couronne solaire est la zone entourant le Soleil (visible durant une éclipse solaire). Les températures peuvent y atteindre plus d'un million de degrés et elle émet des rayons X. Les éjections de masse coronale (CME), souvent dues à des zones en activité sur la surface du soleil (comme les groupes de taches solaires), rejettent d'énormes quantités de rayons et de matière dans l'espace.

Dès le 2 mars 2012, l'observatoire spatial euro-américain d'étude du Soleil et de l'héliosphère (SOHO) a détecté une nouvelle région particulièrement active sur le Soleil. Celle-ci a donné lieu à trois éjections de masse coronale qui ont atteint directement la Terre, heureusement protégée par sa magnétosphère[1].

Les 5, 6 et 8 mars 2012, des éruptions solaires ont émis d'énormes nuages de plasma magnétisés dans l'espace interplanétaire à des vitesses inhabituellement rapides : jusqu'à plus de 2000 km/s, contre moins de 1000 km/s lors de l'exceptionnelle éruption solaire de juin 2011.
En outre, un puissant flux de protons à haute énergie a été généré par ces éruptions.

La tempête du 8 mars 2012 a été classée G3 (forte) sur une échelle de 1 à 5.


Des conséquences limitées

Si les tempêtes géomagnétiques créent de magnifiques aurores boréales aux hautes latitudes, elles peuvent affecter les satellites et donc les systèmes de navigation par satellite (GPS), les communications radio à haute fréquence mais aussi les réseaux électriques au sol. Les conséquences sur nos sociétés de plus en plus dépendantes des technologies pourraient être sérieuses.

Le 8 mars 2012, l'orientation du champ magnétique a été contraire à ce qu'il aurait fallu pour provoquer un impact géomagnétique plus fort. Toutefois, des liaisons aériennes commerciales ont évité les itinéraires polaires en raison des perturbations au niveau des communications haute fréquence.

Conscient des inquiétudes internationales grandissantes concernant le risque de perturbation des satellites et des mécanismes de communication, de la navigation aérienne et de l'approvisionnement en énergie électrique, le Congrès météorologique mondial de 2011 a convenu de renforcer la coordination internationale de la météorologie spatiale. L'Organisation météorologique mondiale collabore avec l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale (OACI) et le Service International de l'Environnement Spatial (ISES) et d'autres partenaires afin qu'une meilleure coordination internationale réponde aux exigences au moyen d'alertes et de produits normalisés.

« Nous sommes de plus en plus confrontés aux effets de la météorologie de l'espace. La coordination internationale permet de partager les informations à une plus large échelle et, par conséquent, de mieux tirer parti des investissements nationaux », a déclaré Barbara Ryan, Directrice de la Division des activités satellitaires de l'OMM.

Mais le pire est à venir

La fréquence et l'ampleur de ces phénomènes sont en effet amenées à croître à l'approche du prochain pic d'activité solaire, aux alentours de 2013.

Après une période d'activité solaire relativement calme, un pic devrait se produire aux alentours de 2013, avec des incidences sur l'environnement situé entre le Soleil et la Terre. Un minimum solaire se produit les années durant lesquelles le nombre de taches solaires est au plus bas. Un maximum solaire au contraire se caractérise par un accroissement des taches solaires, qui peuvent parfois atteindre plusieurs centaines sur une même journée. Durant un maximum solaire, l'activité du Soleil et les effets de la météorologie spatiale sur la Terre sont élevés.

Un cycle solaire dure généralement 11 ans. Toutefois l'exposition aux incidences de la météorologie de l'espace est beaucoup plus importante que par le passé en raison de la forte dépendance de la société à l'égard des technologies de communication sans fil et des satellites.

Notes
La magnétosphère terrestre est située au-delà de l'ionosphère, c'est-à-dire au-dessus de 800 à 1 000 km d'altitude. La magnétosphère agit comme un écran et protège la surface terrestre des excès du vent solaire, nocif pour la vie.
Sources
Geomagnetic Storm Strength Increases - NASA
Large solar flares generate geomagnetic storm - ESA
Les scientifiques surveillent les incidences des tempêtes solaires - OMM
BIG (X5 LEVEL) FLARE AND CME ERUPTS (MARCH 7, 2012) - SOHO

Source + vidéo
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3297_eruptions_solaires.php
_________________
Reprendre par le début, c'est aussi avancer…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:27 (2017)    Sujet du message: Energie Solaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Une vie ailleurs Index du Forum -> SCIENCES & PARA-SCIENCES -> Techno-Sciences Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen