Une vie ailleurs Index du Forum
Une vie ailleurs
Ufologie, Paranormal et sciences inexpliquées
 
S’enregistrer
FAQRechercherMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion

Mars

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Une vie ailleurs Index du Forum -> SCIENCES & PARA-SCIENCES -> Techno-Sciences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jabba
Abducté
Abducté

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2012
Messages: 56
Localisation: Varl
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 13:32 (2012)    Sujet du message: Mars Répondre en citant

Découverte d'un océan fossile au pôle nord de Mars



Vue d'artiste de l'océan du pôle Nord de Mars il y a 3 milliards d'années. Crédit : ESA, C. Carreau


Grâce à la sonde Mars Express, une équipe française a mis au jour les restes d'un vaste océan boréal sur la planète rouge.
C'est en utilisant cinq ans de données du radar Marsis, embarqué sur la sonde européenne Mars Express, que Jérémie Mouginot (IPAG) et ses collègues les ont repérés sous la forme d'importants dépôts de matériau peu dense, dans les soixante premiers mètres sous la surface de Vastitas Borealis.
Débâcles martiennes

« Nous pensons que ces dépôts sont des sédiments charriés par des chenaux de débâcle à la fin de l'Hespérien, il y a trois milliards d'années », explique le chercheur.
À cette époque, la planète rouge aurait connu une intense activité géothermique. En faisant fondre de vastes quantités de glace enfouies en profondeur, elle aurait provoqué une importante débâcle, et finalement alimenté tout un océan dans son immense plaine boréale, là où l'altitude de Mars est la plus faible.
Un océan temporaire
Selon Jérémie Mouginot, cet océan n'aurait pas perduré plus d'un million d'années. En cause : la faible température et la faible pression à la surface de Mars à cette époque, qui n'aurait pas permis - comme aujourd'hui d'ailleurs - à ce que de l'eau s'y maintienne longtemps.
Ces conditions particulières expliqueraient aussi pourquoi l'océan boréal n'a pas laissé de traces chimiques. Oméga, un autre instrument de Mars Express, capable de voir les minéraux formés en présence d'eau, n'a en effet repéré que très peu de minéraux hydratés dans Vastitas Borealis.
Ceux qu'il a découvert datent d'une époque bien antérieure : celle, il y a plus de 4 milliards d'années, pendant laquelle Mars a été une planète bleue.
  David Fossé, le 8 février 2012


Source: Ciel et espace.fr

 
 
 
 

_________________
Si tu approche trop de la bordure extérieure, tu tombes...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Fév - 13:32 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tobeor
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 335

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 22:17 (2012)    Sujet du message: Mars Répondre en citant

Une avalanche observée dans le pôle nord de Mars
Info rédaction, publiée le 10 février 2012


 

 

 

 
La sonde Mars Reconnaissance Orbiter a capturé des images d’une avalanche de glace et de poussière s’écroulant d’une falaise dans le pôle nord de Mars.


Ce n’est pas la première avalanchemartienne que photographient les caméras embarquées à bord de la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter. Détecté pour la toute première fois en 2008, ce type de phénomènes pourrait être dû à la fine couche de dioxyde de carbone gelé (de la glace sèche) qui se constitue au cours de l’hiver martien.


Les images à haute résolution obtenues grâce à HiRISE, le plus grand appareil jamais envoyé dans l’espace, ont été réalisées à 85° nord sur Mars. L’équipe d’astronomes de la NASA a indiqué que ce phénomène avait pu être détecté en raison de l’explosion de matériaux que provoque l’avalanche lorsqu’elle s’écroule. Si certaines avalanches, sur la planète rouge, sont dues à des impacts de météorites, celle-ci résulte des saisons qui ont-elles aussi un rôle à jouer sur Mars, tout comme l’hiver sur Terre.


Le Daily Mail rapporte d'ailleurs à ce sujet les propos de la scientifique Ingrid Daubar Spitale qui, la première, avait repérée les avalanches sur des images prises par Mars Reconnaissance Orbiter : "C’est géniale de voir quelque chose d’aussi dynamique sur Mars. D’habitude, la plupart de ce qu’on peut y voir n’a pas bougé depuis des millions d’années".


Source
http://www.maxisciences.com/mars/une-avalanche-observee-dans-le-pole-nord-d…
 





 

_________________
Reprendre par le début, c'est aussi avancer…
Revenir en haut
tobeor
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 335

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 22:20 (2012)    Sujet du message: Mars Répondre en citant

Des preuves de l'existence passée d'un océan sur Mars
Info rédaction, publiée le 08 février 2012




 

 

 

 
Les astronomes de l’ESA (Agence spatiale européenne) ont découvert des preuves qui attestent qu’un océan était autrefois présent sur la planète Mars. Il couvrait même la partie nord de la planète rouge selon eux.


Grâce à ses instruments et à ses radars le vaisseau MARSIS de l’Agence spatiale européenne (ESA) a détecté des sédiments sur la planète Mars qui seraient, d'après les scientifiques, les reliquats d’un ancienocéan. Mais pour arriver à de tels résultats, il aura fallu compiler toutes les informations collectées depuis 2005 par la sonde. Une équipe de chercheurs, dirigée par Jérémie Mouginot de l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG) a ainsi dû analyser plus de deux ans de données et de découvertes concernant les plaines du nord de Mars.


"Nous avons compris que ces sédiments devaient être riche en glace", explique M. Mouginot. "C’est une très importante indication qui suggère qu’il y avait autrefois un océan à cet endroit", ajoute t-il cité par Sci-news. Bien que supposé depuis longtemps, aucune preuve tangible, ne permettait jusque là d’affirmer avec certitude qu’un océan avait bel et bien existé sur la planète rouge. Mais "grâce à MARSIS, nous avons profondément pénétré dans le sol de Mars, ce qui a permis de dévoiler les 60 à 80 premiers mètres sous la surface", souligne le professeur Wlodek Kofman, directeur de l’équipe du radar de l’IPAG. C’est grâce à ce détecteur que la glace a pu être retrouvée.


Cependant, M. Mouginot estime que l’océan martien n’est pas assez vieux ou n’a pas été suffisamment longtemps présent à l’état liquide pour avoir permis à une forme de vie d’émerger. Si cette découverte apporte donc un élément supplémentaire aux chercheurs, une question reste toujours sans réponse : où l’eau a-t-elle bien pu aller ?


Source
http://www.maxisciences.com/mars/des-preuves-de-l-039-existence-passee-d-03…
 



 

_________________
Reprendre par le début, c'est aussi avancer…
Revenir en haut
jabba
Abducté
Abducté

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2012
Messages: 56
Localisation: Varl
Masculin

MessagePosté le: Ven 2 Mar - 21:32 (2012)    Sujet du message: Mars Répondre en citant

Observez Mars au plus près de la Terre



Cela n'arrive qu'une fois tous les 780 jours: le samedi 3 mars 2012, la planète Mars est en opposition avec le Soleil.

Dès aujourd'hui, elle se présente dans des conditions idéales pour l'observer.

À l'œil nu
Dire que Mars se trouve à l'opposition signifie que, vue depuis la Terre, elle est dans la direction opposée à celle du Soleil. C'est aussi à cette période qu'elle passe le plus près de nous.

Dans cette situation, elle se lève lorsque le Soleil se couche. En tout début de nuit, elle est à 15° de l'horizon est, sous le ventre de la constellation du Lion. Quinze degrés, c'est la largeur de la main bras tendu, poing serré, pouce levé (comme pour l'autostop).

Mars se repère sans difficulté. C'est de loin l'astre le plus brillant de cette région du ciel. De plus, elle se reconnaît à sa teinte orangée, et son éclat fixe par rapport aux étoiles qui scintillent.




Au télescope
En raison de l'orbite elliptique de Mars, la distance à la Terre varie fortement d'une opposition à l'autre. La configuration de 2012 n'est pas des plus favorables de ce point de vue, mais heureusement la planète monte haut dans le ciel en milieu de nuit. C'est à ce moment-là qu'elle est le moins affectée par la turbulence atmosphérique.

Il est conseillé de miser sur un instrument d'au moins 150 mm de diamètre, si possible plutôt 200 mm, et de pousser le grossissement à 300 fois (voire 400 ou 500 x, si les conditions le permettent).

Une calotte polaire de printemps au nord
« Sur Mars, nous sommes un peu avant le solstice d'été dans l'hémisphère Nord. Les dernières traces de glace carbonique se sont vaporisées, il y a quelques semaines. Toute la glace blanche visible au pôle Nord martien est de la glace d'eau », explique l’astronome François Forget, directeur de recherche au Laboratoire de météorologie dynamique.

Cette calotte boréale, bien que réduite, est facilement visible car elle est très contrastée. Si le ciel est suffisamment stable, d'autres détails finissent par apparaître à l'oculaire.

Ci-dessous : une vue de la calotte polaire prise par le télescope Hubble. ©HST/NASA/ESA.



Une fausse calotte polaire au sud
Fin février, début mars 2012, on voit en milieu de nuit le bassin d'Hellas, situé au sud de la planète rouge. C'est un vaste bassin d'impact, qui peut revêtir une couleur claire et apparaître comme une seconde calotte polaire.

« Des nuages sont présents à la limite de la nuit polaire au sud, au-delà de 30-40° S, là ou les masses d'air humide se refroidissent et condensent », note François Forget.

Ci-dessous : Hellas sous la brume vu par Hubble. © HST/NASA/ESA.



De nuages aux sommets des volcans
« Les nuages tropicaux sont à leur maximum. Ils forment une bande sous les tropiques (entre 30°S et 30°N). Dans un télescope, on verra surtout les nuages qui se forment sur les reliefs. La zone de Tharsis sera particulièrement caractéristique avec ses quatre volcans et leurs panaches. C'est un peu comme la saison des pluies sur Terre », ajoute François Forget.

De soir en soir, Mars présente un visage presque identique à une heure donnée car elle tourne sur elle-même en un peu plus de 24 h. Cette zone deviendra bien observable en milieu de nuit à partir du 10 mars 2012.

Ci-dessous : les monts de Tharsis et Olympus vus par Hubble. ©HST/NASA/ESA.



Partagez vos meilleures photos
Vos meilleures photos peuvent être envoyées à l'adresse ouvertlanuit [at]cieletespace.fr, pour une éventuelle parution dans le journal.


Source: Ciel et espace.
_________________
Si tu approche trop de la bordure extérieure, tu tombes...
Revenir en haut
Roots
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 354
Localisation: Ile de France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Sam 3 Mar - 21:06 (2012)    Sujet du message: Mars Répondre en citant

Maudit brouillard Evil or Very Mad
_________________
C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.
http://magnetiseur77.free.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roots
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 354
Localisation: Ile de France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 15:34 (2012)    Sujet du message: Mars Répondre en citant

Je n'ai pu voir Mars...

Toutefois pour les accrocs à la planète rouge voici un lien, malheureusement plus trop à jour, mais très complet sur MARS / NIRGAL(autre nom).
J'y ai passé des heures de lecture passionnante:
http://www.nirgal.net/main.html
_________________
C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.
http://magnetiseur77.free.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobeor
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 335

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 22:28 (2012)    Sujet du message: Mars Répondre en citant

Des preuves d’un ancien océan sur Mars
Publié le 04 mars 2012

par Marcel76





La sonde Mars Express a récemment fournis des preuves d’un océan qui couvrait autrefois une partie de la planète rouge. L’océan aurait couvert les plaines du nord il y a plusieurs milliards d’années.

Déployé depuis 2005, la sonde MARSIS a collecté un grand nombre de donnés. Jérémie Mouginot, chercheur de l’Institut de PLANETOLOGIE et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG) et ses collègues ont analysé plus de deux années de données et ont constaté que les plaines du nord étaient couvertes de matériaux à faible densité.

Ces dépôts sédimentaires, probablement riches en glace représentent une forte indication comme quoi il y avait autrefois un océan dans la région martienne concernée.

Mais l’origine de l’océan demeure encore inconnue :

-Soit il date de 4 milliards d’années, lorsque des conditions climatiques étaient plus favorables, avec une atmosphère plus dense.
-Soit il date de 3 milliards d’années. La glace du sous-sol aurait alors fondu probablement en raison d’une activité géothermique accrue, créant ainsi des canaux d’écoulement drainant l’eau dans les zones de basse altitude.

MARSIS permet de sonder le sous-sol martien à environ 60-80 mètres. Les sédiments mis en évidence par cette sonde européenne sont des zones de faible réflectivité radio. Ces sédiments, généralement de faible densité, sont des matériaux granulaires qui ont été érodées par l’eau avant d’avoir été transporté là où ils sont.

Cependant il est possible que cet océan n’ait pas été suffisamment longtemps présent. Pas plus de quelques millions d’années. Pour que la vie puisse s’être formée il aurait fallu qu’il subsiste pendant une période beaucoup plus longue.

Mais la question qui demeure à ce sujet est : Où est passée l’eau? S’est-elle évaporée dans l’atmosphère ou dans l’espace? Se trouve-t-elle sous le sol?

Afin de trouver des preuves de vie, les astrobiologistes devront chercher encore plus loin dans l’histoire de Mars, quand l’eau existait à l’état liquide pendant des périodes encore plus prolongées.

Néanmoins, ce travail fournit une partie de la meilleure preuve qu’il y avait encore une fois les organes importants de l’eau liquide sur Mars et est une preuve supplémentaire du rôle de l’eau liquide dans l’histoire géologique martienne.

Source
http://www.paperblog.fr/5361760/des-preuves-d-un-ancien-ocean-sur-mars/
_________________
Reprendre par le début, c'est aussi avancer…
Revenir en haut
Roots
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 354
Localisation: Ile de France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Jeu 15 Mar - 08:50 (2012)    Sujet du message: EXOMARS Répondre en citant

ExoMars : le retour d’échantillons martiens repoussé après 2025


Si le Congrès des États-Unis ne restaure pas une partie du budget amputé par l'administration américaine, la Nasa n’aura pas d’autre choix que de se retirer des missions Exomars 2016 et ExoMars-C (ExoMars 2018) de l’Agence spatiale européenne. Une décision qui rend peu probable le retour d’échantillons martiens avant 2030 et repousse encore plus loin la préparation de l'exploration humaine de Mars.
Comme on le craignait, la proposition de budget de la Nasa présentée par l’administration américaine impose à l'agence spatiale de renoncer à sa participation au projet Européen Exomars et donne un coup d’arrêt au programme d'exploration de Mars. Sans la participation financière américaine aux missions Exomars 2016 et ExoMars-C, la Nasa est donc contrainte d’abandonner le fameux « C » d'Exomars 2018. Le « C » signifie catching : il s'agit donc de collecter des échantillons et de les placer dans un conteneur qui sera récupéré par un engin pour l'expédier sur Terre.


La décision de renoncer pour le moment à une mission de type MSR (Mars Sample Return) est d’autant plus surprenante que le dernier rapport du Conseil national américain de la recherche (NRC, National Research Council) recommandait à la Nasa d’accorder la priorité à la mission Max-C, devenue ExoMars-C. La deuxième priorité concernait l’exploration d’Europe, une des quatre lunes galiléennes de Jupiter, pour déterminer si elle serait susceptible d'accueillir la vie. Les observations les plus récentes laissent à penser qu’Europe abrite un océan à l’état liquide sous sa croûte de glace et donc potentiellement la vie.




Projets ExoMars 2016 et 2018 tels que l'envisageaient l'Esa et la Nasa avant de les redéfinir puis finalement de les remanier en raison du retrait américain et de l'arrivée des Russes. © Esa


Qu'en sera-t-il des missions martiennes ?
La Nasa ne peut évidemment pas abandonner l’exploration de Mars, qui occupe bon nombre de chercheurs aux États-Unis et représente un des moteurs de l'innovation américaine dans la technologie spatiale. La Planète rouge constitue un terrain d'exploration prioritaire car la surface martienne conserve la mémoire de l'histoire des débuts du Système solaire, sur une planète où les conditions ont peut-être été semblables à celles de la Terre quand la vie a émergé. Actuellement, deux missions sont certaines d'atteindre Mars. MSL (Mars Science Laboratory) et son rover Curiosity, lancé en novembre 2011 et la sonde Maven dont le lancement est toujours prévu en 2013.



Seule note optimiste si le budget est voté en l’état, la Nasa pourrait financer une petite mission de 700 millions de dollars pour la fenêtre de tir de 2018. À ce niveau de budget, il ne faut pas s'attendre à un atterrissage mais à une mission orbitale. Pour s’en tenir aux recommandations du NRC, la Nasa pourrait utiliser cette mission pour préparer le retour d’échantillons comme le recommande le Mepag, le Groupe d'analyse du programme d'exploration de Mars. L’idée serait de réaliser un test de rendez-vous orbital et de capture d’un conteneur qui pourrait se faire autour de la Terre. Dans le cas du retour d'échantillons, la faisabilité du rendez-vous et de la capture n'est pas aujourd'hui démontrée. L’autre scénario serait d’envoyer autour de Mars les instruments de l’ex-Trace Gas Orbiter d’ExoMars 2016, notamment ceux dédiés à l’étude du méthane.

Cela dit, l’avenir de la mission de retour d'échantillons martiens s’écrit en pointillés. Comme nous l’explique Francis Rocard, le monsieur Mars du CNES, les informations du Congrès américain révèlent que compte tenu des tensions sur le budget fédéral, le Congrès « ne veut pas entendre parler de mission flagship [NDLR: d'exploration] après le téléscope spatial James-Webb" qui a coûté la bagatelle de 8,7 milliards de dollars, au vu des tensions budgétaires sur le budget fédéral. Or, une mission MSR est estimée à plus de 8,5 milliards de dollars. Au plus tôt, elle pourrait avoir lieu « vers 2022-2024 en deux ou trois lancements si, bien évidemment, le Congrès l’approuve ».


Par Rémy Decourt, Futura-Sciences
_________________
C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.
http://magnetiseur77.free.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roots
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2011
Messages: 354
Localisation: Ile de France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 13:02 (2012)    Sujet du message: CURIOSITY Répondre en citant

Ca y est, le rover CURIOSIT s'est posé sur MARS.

Voici la première photo qu'il nous a envoyé:




 Curiosity est équipé de tout un tas d'appareils dont les principaux sont :
  • Caméras spectromètres
  • Caméra microscope
  • Spectromètre à rayons X et particules alpha
  • Ensemble comprenant un spectromètre laser (LIBS)
  • Diffractomètre et spectromètre fluorescence X
  • Laboratoire analyse chimique
  • Détecteur de radiations
  • Détecteur de neutrons
  • Station météorologique
  • Caméra de descente



 

_________________
C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.
http://magnetiseur77.free.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:37 (2018)    Sujet du message: Mars

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Une vie ailleurs Index du Forum -> SCIENCES & PARA-SCIENCES -> Techno-Sciences Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen